Tenté de participer au Parcours Développement Durable? - Parcours Développement durable PME Montréal

Obtenez ici un aperçu du déroulé et des retombées, à travers ce retour sur la 1ère édition!

Les inscriptions sont ouvertes pour la 2eme édition du Parcours Développement Durable! Si cela vous interpelle, vous et votre entreprise, mais que vous aimeriez en savoir plus sur ce qui pourrait vous attendre*, voici un petit aperçu du déroulé de la première édition…

Acte I: Les débuts – Recrutement et introduction au DD

Le recrutement a été lancé au mois de mars 2018. Au terme d’un processus de sélection déchirant mais rigoureux, 15 entreprises ont été retenues, sur les 23 ayant soumis leur candidature. 10 d’entre elles, dirigées par des femmes, prenaient également part au programme Women4Climate.

La première journée de formation collective du 18 avril a été l’occasion d’établir une définition commune du développement durable, et de mieux comprendre les concepts qui y sont rattachés. Beaucoup d’entreprises se souviennent de cette journée comme d’un moment fort, qui leur a permis d’aborder le DD sous l’angle de leur industrie, et de faire le lien avec leur réalité quotidienne. Volontairement, aucune définition du DD n’a été proposée d’emblée, et les entreprises ont été invitées à y réfléchir ensembles et dans leurs propres mots. Souvent, en tant que consultant, la crainte est de voir le DD « réduit » à la gestion des matières résiduelles. Mais rapidement, il a été possible de dégager les constats suivants :

  • En dépit d’une grande variabilité des secteurs des PME (chimie, finance, FabLabs, etc.), la compréhension du développement durable est partagée ;
  • L’ensemble des entreprises est conscient que le développement durable ne se limite pas à l’environnement. Des mots clés forts et transversaux ont été nommés, tels que cycle de vie, chaîne de valeur, responsabilisation mutuelle, vision long terme, valeurs, etc…
  • L’ensemble des entreprises voit le développement durable comme un élan positif, plutôt que comme une obligation ou une contrainte.

Acte II: Le cœur du Parcours – déconstruire pour mieux reconstruire

Avec le recul, il est apparu que le parcours a suivi les étapes du « Diamant de la création ». Une fois le nouveau sujet (DD) amené et défini, la réflexion des PME a été alimentée, pour ne pas dire ébranlée, par une (sur)abondance de nouveaux concepts : innovation, art du questionnement, modèles d’affaire social et environnemental, etc… Sans compter leur participation à deux événements disruptifs : C2 Montréal et Movin’on.

Figure 1: Diamant de la création. Source: Imfusio

Il s’agissait donc de la « zone de turbulence » : une zone d’exploration un peu inconfortable, car pas toujours évidente à raccrocher à la réalité quotidienne, mais que l’on espère bénéfique pour « penser en dehors de la boite ».

Au cours de la troisième journée de formation collective, en partie animée par Alexandre Joyce du Desjardins Lab, les PME ont eu accès à des outils concrets tels que le « triple bottom line business model canvas », qui permet d’envisager le modèle d’affaire de l’entreprise sous un angle économique, social et environnemental, et donc de réfléchir en termes de « création de valeur pour la communauté » et « d’impact environnemental selon le cycle de vie ».

La période mai-juin a aussi été marquée par le début des ateliers « éco-responsables » en entreprise. Cette série de 3 ou 4 ateliers a pour but d’accompagner les PME dans la réalisation de leur auto-diagnostic en développement durable, la définition de leur vision, et l’élaboration de leur plan d’action, ce qui leur permettra d’être éligibles à la certification écoresponsable niveau 1 ou 2. Beaucoup d’entreprises ont souligné le rôle important de ces ateliers pour mettre à niveau le reste de l’équipe au sujet du DD, dans la mesure où seulement 1 à 2 personnes assistent aux journées de formation collectives. C’est également lors de ces ateliers que les entreprises se penchent véritablement sur leurs enjeux internes, et font le lien entre les concepts appris et leurs opérations / leur chaîne de valeurs.

La convergence (toujours selon le diamant de la création) a véritablement été amorcée lors de la quatrième journée de formation. Point culminant du parcours selon les entreprises, cette journée a été l’occasion pour elles de réfléchir à leurs défis internes avec l’aide d’autres PME vivant des situations similaires et d’experts spécialisés en biomimétisme, communication durable, innovation managériale, cycle de vie, etc…

Acte III: La clôture – Préparation de l’après parcours

La dernière journée, celle du 12 novembre, avait quant à elle pour objectif de préparer l’après-parcours, en faisant prendre conscience aux participants de leur rôle de pionniers / ambassadeurs du changement, et en les outillant pour faire face à différents obstacles (manque de temps, d’argent, etc…).

Conclusion: Quel impact pour les entreprises?

Au terme de ce Parcours, il est possible de tirer plusieurs conclusions préalables, même si toutes les activités, notamment les ateliers en entreprise, ne sont pas encore terminées.

Premièrement, l’engouement général et le bel esprit de cohorte, enthousiaste et bienveillant qui s’est créé au fil des mois a été une vraie source de motivation, pour ne pas dire de fierté pour l’équipe organisatrice. Les consultants qui ont accompagné les PME ne manquent pas de superlatifs à leur égard. « Je me sens submergé de gratitude » diront certains. Car il est vrai que si certaines entreprises arrivaient dans le parcours sans être trop sûres de ce qu’elles allaient y trouver, et sans savoir comment le DD s’intégrait à leur modèle, leur progression a été littéralement spectaculaire.

A titre d’exemple, voici une liste (non exhaustive) de l’impact que le Parcours a pu avoir sur les participants et entreprises :

  • Meilleure compréhension de tous les enjeux / toutes les sphères impactées par le DD
  • Meilleure vision et compréhension de leur chaîne de valeur et de leur impact / influence sur leurs parties prenantes.
  • Influence sur les choix et comportements dans leur vie personnelle, adoption de gestes simples sans effort
  • Consolidation des équipes à l’interne
  • Accessibilité du développement durable, simplification, effet rassurant et sentiment de pouvoir progresser par « petits pas »
  • Valorisation de tout ce qu’ils faisaient déjà à l’interne
  • Adoption de la posture d’agent de changement

Pour la prochaine cohorte, les organisateurs retiennent le message de capitaliser encore davantage sur les interactions entre entreprises pour le partage de bonnes pratiques, et de raccourcir la zone de turbulence, en passant plus rapidement à l’action.

Quoi qu’il en soit, devant le foisonnement d’idées, la multiplicité des talents, et la vague de positivisme qui en a résulté, nous ne pouvons qu’être confiants pour la suite des choses, et remercier encore une fois tous ceux qui ont rendu possible cette aventure.

* Nous travaillons présentement à la programmation de l’édition 2019, en tenant compte des commentaires des participant(e)s.

Partagez cet article

À lire également

18 MARS 2019

Dévoilement des 20...

La Ville de Montréal, le Conseil des industries durables, en collaboration avec le...

0

14 FéVRIER 2019

« Libérez votre vraie...

À l’aube de 2019, la plus grosse erreur que peut faire un dirigeant est d’oublier...

0