Entrevue avec une PME de la cohorte 2018 : Design by Judith Portier - Parcours Développement durable PME Montréal

Entrevue avec une PME de la cohorte 2018 : Design by Judith Portier

CategoriesBlogue

Alors que la 2e édition du Parcours Développement durable Montréal touche bientôt à sa fin, nous en avons profité pour partir à la rencontre des PME de la première cohorte.

Une manière de garder contact avec nos anciens participant.e.s et de suivre la manière dont ces entreprises relèvent les défis sociaux et environnementaux qu’elles s’étaient fixées en 2018.

La série d’entrevues se poursuit avec Design by Judith Portier et sa représentante Judith Portier.

 

 

Un an plus tard, quel regard portez-vous sur votre participation au Parcours Développement Durable ?

Je suis vraiment très satisfaite d’avoir participé au Parcours, ça a été une excellente décision !
L’initiative demande un investissement de temps majeur, mais les apprentissages sont encore plus importants que j’aurais pu l’espérer.

J’ai l’impression d’avoir parcouru beaucoup de chemin, le Parcours a été bien plus qu’une simple formation, c’est davantage une sorte de tremplin, un élan vers une nouvelle façon de voir les choses et de réaliser des affaires, sans vraiment de retour en arrière possible tant l’initiative a transformé notre organisation !

Quel a été l’apprentissage le plus important du parcours à vos yeux ?

Vraiment la notion de petit pas, et l’importance de chaque geste : chaque geste honnête qu’on pose fait une vraie différence. Au début je voyais ça comme une montagne, et finalement à partir du moment où on est déterminé, ça se fait petit à petit, en restant patient et en se donnant du temps pour avancer progressivement.

Lors des différents évènements du parcours (formations, réseautage, C2, coaching, certification Écoresponsable, mentorat W4C…), avez-vous fait des rencontres pouvant conduire à des opportunités d’affaires/de partenariat pour votre organisation ?

Des rencontres d’affaires faites lors du Parcours, il y en a eu tellement !

L’évènement Movin’On a été super important pour nous, l’équipe s’est inspirée de ce que présentait Bombardier par rapport aux matériaux et aux bases de données qu’ils utilisent dans le design d’objet pour prendre des décisions écoresponsables, de manière hyper concrète.

Lors de C2 Montréal, on a aussi fait de belles rencontres, et je n’oublie pas les formateurs et coachs qui nous ont accompagné de manière ponctuelle ou régulière tout le long du Parcours. Parmi eux il y a des personnes que je vois encore un an plus tard, et c’est toujours un plaisir d’explorer de nouvelles pistes ensemble.

Je tiens à remercier Thibaut sans qui je n’aurais pas eu accès au Parcours, Esther qui a été une personne déterminante pour Design par Judith Portier et Sylvie Labelle à la ville de Montréal qui mettent autant de moyens et d’énergie à créer des parcours entrepreneuriaux dédiés aux PME qui veulent faire une différence positive.

 

Que vous a apporté le programme ECORESPONSABLE, dont la préparation de la certification est intégrée au Parcours Développement Durable ?

La certification Écoresponsable, c’est surtout un levier pour nous amener de la rigueur et se sentir à la hauteur dans notre démarche de développement durable.
On s’est rendu compte que l’entreprise répondait à la plupart des exigences de la certification, mais sans le formaliser. Les ateliers Écoresponsable nous ont aussi permis d’y voir plus clair dans notre plan d’action.
Par exemple, au départ nous nous orientions vers la gestion des matériaux, avant d’établir ensemble que l’impact environnemental le plus prononcé de notre activité résidait dans le début du cycle de vie de nos produits, et donc la stratégie s’est naturellement concentrée sur l’écoconception.

Enfin, la certification nous a aussi apporter de la crédibilité, en nous aidant notamment à participer et être finalistes au concours Les Vivats, qui récompense chaque année les meilleurs évènements responsables au Québec.

Si vous aviez un seul conseil à donner aux PME qui vont intégrer la cohorte 2020 du Parcours Développement Durable, ce serait lequel ?

De ne pas déléguer à une seule personne la participation aux évènements. C’est essentiel de s’assurer qu’il y a plusieurs membres de l’équipe impliqués pour intégrer les apprentissages du parcours le plus rapidement possible, plutôt que de laisser une seule personne participer et lui laisser la responsabilité de diffuser le savoir dans l’organisation.

Dans le même esprit, c’est aussi important de revenir sur chaque activité du Parcours en équipe pour partager, consolider et capitaliser sur ce qui s’est passé, lors de Lunch & Learn par exemple.

Quel était votre état d’esprit avant d’intégrer le Parcours Développement Durable et qu’avez-vous accompli depuis votre inscription ?

A la base nos attentes étaient de mieux comprendre et apprivoiser le développement durable car nous avions à cœur de l’intégrer à la compagnie, et finalement c’est devenu une partie intrinsèque de notre entreprise et de la façon dont nous faisons des affaires.

Au sein même des ateliers de Design par Judith Portier, depuis notre inscription au parcours, même si nous étions très actifs dans les mesures éco-responsables nous avons trouvé plein de petites façons d’aller plus loin et nous avons mis en place de nombreuses actions de notre plan de développement durable :

  • Nous avons récupéré 95% des matériaux sur un projet pilote et travaillé la revalorisation de notre mobilier de projets ;
  • Nous avons considérablement diminué la quantité de déchets que nous produisons en installation
  • L’entreprise a souscrit un abonnement à Communauto pour l’équipe avec une compensation des émissions de GES ;
  • Nous compostons nos déchets alimentaires;
  • Tous les produits de nettoyage du bureau ont été remplacés par des produits biodégradables ou faits maison ;
  • Design par Judith Portier est désormais inscrite au répertoire des pages vertes (répertoire d’entreprises écoresponsables) comme fournisseur ;
  • Nous avons communiqué nos engagements en matière de développement durable et avons animé un webinaire sur les pratiques écoresponsables
  • Nous avons été finalistes au concours les Vivats dans la catégorie Fournisseur écoresponsable

Enfin, chaque fois que l’équipe démarre un nouveau projet, nous prenons systématiquement le temps d’expliquer notre démarche de développement durable au client. Aussi simple que ça puisse paraître, c’est en procédant ainsi que nous avons réussi à progresser petit à petit et à accomplir un par un les objectifs que nous nous étions fixés à la fin du Parcours Développement durable.

Quelles sont vos prochaines étapes et vos prochains défis en matière de développement durable au sein de votre organisation ?

En matière de défis, l’équipe a pris l’habitude de procéder projet par projet. À chaque projet un nouvel engagement et/ou un nouveau matériau à traiter. On fonctionne de manière itérative, en faisant en sorte que chaque nouveau client bénéficie des avancées des précédents projets en matière de pratiques écoresponsables.

Par exemple, nous avons travaillé à résoudre la problématique du tie wrap, très utilisé en événements mais jetable, et avons décidé de partager notre recherche via un article paru dans le Bulletin du conseil Québécois des événements écoresponsables.

Côté matériaux, le prochain défi sera de trouver une manière de revaloriser ou de remplacer le coroplast (un plastique à usage unique utilisé pour les produits de l’entreprise), car les centres de tri n’acceptent pas encore de le récupérer.

Côté communication on aimerait aussi mieux partager nos différents engagements et défis complétés.

De manière transversale, un de nos gros projets qui s’en vient, c’est une sorte de matériauthèque avec tous les matériaux utilisés par l’équipe, les fournisseurs associés, la manière de revaloriser / recycler / échanger / donner tel ou tel produit… Cela afin de continuer à circulariser notre modèle d’affaires et à diminuer l’impact environnemental de notre activité.

Enfin, on aimerait aussi continuer à donner nos décors d’évènements aux écoles, et trouver davantage d’endroits où revaloriser ce que nous ramenons avec nous après un montage.

Avez-vous observé des changements au sein de votre culture d’organisation vis-à-vis du développement durable ? Et si non, de votre point de vue, quelles en sont les raisons ?

100% oui ! Le Parcours Développement durable a été rassembleur pour l’équipe, et ça déborde même sur le plan personnel : on s’échange des bonnes pratiques, c’est devenu un sujet qui tient à cœur à tout le monde. En plus, le changement de culture d’organisation s’est fait dans le partage et la bonne humeur, c’était tout sauf un fardeau d’avancer dans cette voie.

Quels ont été les éventuels freins au déploiement d’une démarche de développement durable observés dans votre organisation ? Et quelles actions mettez-vous en place pour lever ces freins ?

Le principal frein observé, c’est l’aspect financier : pour nous comme pour les clients, c’est un coût supplémentaire de mettre en place des pratiques écoresponsables parce que nous prônons des matières durables et donc plus chères et des principes de design conçus pour la réutilisation. Il faut financer de la recherche & développement, donc nos projets peuvent devenir plus onéreux pour les clients, et parfois la revalorisation d’équipements coûte aussi chère que d’acheter de nouveaux matériaux.

Cela dit, l’équipe a pu surmonter ce frein car les clients adhèrent totalement à l’esprit de notre démarche, et la façon de lever le blocage financier à nos yeux, c’est d’y aller petit à petit. En réalisant un objectif réaliste par projet, le client est satisfait, nous aussi, et on avance concrètement à coups d’investissements plus abordables. Concrètement, un client qui investit plus et mieux au début rentabiliser beaucoup plus rapidement ses installations qu’on autre client qui paye moins, mais qui repaye chaque année pour le refaire.

Et en fin de compte, le surcoût devient un investissement, tant au niveau des projets que de notre relation client, de la qualité de notre travail, et de notre impact sur la société.

Related Post

8 JANVIER 2020

Entrevue avec une PME de la...

À quelques semaines du début de la 3e édition du Parcours Développement durable...

0

26 NOVEMBRE 2019

Entrevue avec une PME de la...

Alors que la 2e édition du Parcours Développement durable Montréal touche bientôt à...

0

18 MARS 2019

Dévoilement des 20...

La Ville de Montréal, le Conseil des industries durables, en collaboration avec le...

0

14 FéVRIER 2019

Tenté de participer au...

Obtenez ici un aperçu du déroulé et des retombées, à travers ce retour sur la 1ère...

0

14 FéVRIER 2019

« Libérez votre vraie...

À l’aube de 2019, la plus grosse erreur que peut faire un dirigeant est d’oublier...

0