Entrevue avec une PME de la cohorte 2018 : Workland - Parcours Développement durable PME Montréal

Entrevue avec une PME de la cohorte 2018 : Workland

CategoriesBlogue

Julie Hubert de WorklandÀ quelques semaines du début de la 3e édition du Parcours Développement durable Montréal, nous vous proposons une série d’entrevues avec des PME de la première cohorte.

C’est une manière de garder contact avec nos ancien.ne.s participant.e.s et de savoir comment leurs entreprises relèvent les défis sociaux et environnementaux qu’elles s’étaient fixés en 2018.

La série d’entrevues continue avec Workland et sa représentante Julie Hubert.

 

Un an plus tard, quel regard portez-vous sur votre participation au Parcours Développement durable?

En nous inscrivant au Parcours Développement durable en 2018, qui en était à ses tous débuts, je me rappelle ne pas avoir eu d’attente particulière. Nous sortions du Parcours Innovation et j’étais tout de même un peu sceptique de la pertinence du développement durable pour Workland car notre entreprise a une faible empreinte environnementale. 
Cela dit, j’ai été très agréablement surprise en découvrant que nous avions énormément à faire sur les enjeux sociaux également traités par le développement durable.
En qualité de firme de recrutement, nous avons en effet un volet social fort à travailler, et nous avons lancé de nouveaux projets qui n’auraient certainement pas vu le jour sans le Parcours Développement durable. C’est ainsi que nous avons lancé des initiatives portant sur l’inclusion, la diversité et le maillage favorisant l’accès au marché de travail aux nouveaux arrivants.

Un an plus tard, l’expérience du Parcours Développement durable a profondément transformé Workland, et nous avons intégré au cœur de notre offre de services plusieurs enjeux sociaux très cohérents avec la mission de l’entreprise.

 

Quel a été l’apport le plus important du Parcours à vos yeux?

Je dirais que c’est l’accompagnement à 360 degrés offert par l’équipe du Parcours. En offrant des formations collectives, de l’accompagnement personnalisé, des activités de réseautage et du coaching, la formule permet réellement de transformer son organisation en profondeur.

 

Lors des différents évènements du parcours (formations, réseautage, C2, coaching, certification Écoresponsable, mentorat W4C…), avez-vous fait des rencontres pouvant conduire à des opportunités d’affaires/de partenariat pour votre organisation? Ou qui ont eu une influence quelconque sur votre stratégie/vos produits/vos services?

Le Parcours Développement durable nous a surtout permis de concrétiser certains projets avec le gouvernement provincial, dossiers que nous travaillions depuis plusieurs années.

 

Que vous a apporté le programme ECORESPONSABLE, dont la préparation de la certification est intégrée au Parcours Développement durable?

La préparation à la certification Écoresponsable nous a surtout rendus conscients de l’étendue des actions que nous pouvions initier, et que ces initiatives démarrent à l’intérieur de l’organisation, au quotidien. Le travail réalisé lors des ateliers en entreprise nous a apporté beaucoup de confiance dans notre capacité à agir et la prise d’initiative individuelle et collective.

 

Si vous aviez un seul conseil à donner aux PME qui vont intégrer la cohorte 2020 du Parcours Développement durable, ce serait lequel?

Pour une entreprise qui hésiterait encore, je dirais que chaque organisation, peu importe sa ligne d’affaires, a avantage à passer par ce Parcours car chaque entreprise peut et se doit de lancer des initiatives pour devenir plus durable dans le temps.

 Pour une entreprise déjà inscrite à la prochaine cohorte, je conseillerais à ses équipes de se rendre disponibles et de s’investir pleinement pour profiter de chacune des activités de formation, d’accompagnement, de coaching et de réseautage du Parcours Développement durable.

 

Qu’avez-vous accompli depuis et quels sont vos prochains défis en matière de développement durable au sein de votre organisation?

Depuis notre participation au Parcours Développement durable, nous avons démarré par les petits gestes du quotidien qui, lorsque les habitudes suivent, permettent de remporter des victoires rapides (suppression des bouteilles d’eau, acquisition de vaisselle véritable, mise à disposition de bacs à recyclage dans les bureaux…).
Puis nous avons pris le temps de réviser notre stratégie de produit, afin d’y intégrer pleinement les enjeux sociaux qui nous tiennent à cœur : l’inclusion, la diversité et l’accès au marché du travail des nouveaux arrivants. On s’est vraiment posé la question : comment améliorer notre produit et notre moteur d’intelligence artificielle afin de traiter ces enjeux cruciaux pour une firme de recrutement qui souhaite avoir un impact social fort. 

Et au-delà de la recherche d’impact social, cette décision nous permet aujourd’hui de proposer une offre de services totalement unique sur le marché, qui va nous emmener ailleurs par rapport à nos concurrents, sur un marché du recrutement qui est extrêmement compétitif.
Notre prochain défi réside dans le lancement de cette nouvelle offre de services sur le marché, qui ne saurait tarder!

 

Avez-vous observé des changements au sein de votre culture d’organisation vis-à-vis du développement durable? Et si non, de votre point de vue, quelles en sont les raisons?

Les changements observés depuis notre participation au Parcours Développement durable relèvent avant tout de l’engagement de nos collaborateurs. Les employés sont plus conscients de l’impact positif ou négatif qu’ils peuvent avoir, et on les sent d’autant plus engagés dans la mission de l’entreprise qui évolue. Et cela se ressent au niveau de la rétention et de l’attraction des talents chez Workland.

 

Quels ont été / sont les éventuels freins au déploiement d’une démarche de développement durable observés dans votre organisation? Et quelles actions mettez-vous en place pour lever ces freins?

C’est surtout les changements d’habitude concernant les gestes du quotidien qui ont été des freins au démarrage de la démarche. Les membres de l’équipe ne comprenaient pas ou n’adhéraient pas aux actions, mais à travers la réflexion et le fait de montrer l’exemple, nous avons réussi ensemble à lever ce frein.

Lisez aussi

24 JANVIER 2020

Entrevue avec une PME de la cohorte 2018 : Épiceries LOCO

À quelques semaines du début de la 3e édition du Parcours Développement durable Montréal, nous vous proposons une...

18 DéCEMBRE 2019

Entrevue avec une PME de la cohorte 2018 : Design by Judith...

Alors que la 2e édition du Parcours Développement durable Montréal touche bientôt à sa fin, nous en avons profité...

26 NOVEMBRE 2019

Entrevue avec une PME de la cohorte 2018 : Blue Bridge

Alors que la 2e édition du Parcours Développement durable Montréal touche bientôt à sa fin, nous en avons profité...