Absence de repreneurs au Québec, quel rôle peut jouer le développement durable? - Parcours Développement durable PME Montréal

Absence de repreneurs au Québec, quel rôle peut jouer le développement durable?

Fondée en 1996 à Montréal, OmniChem est une entreprise spécialisée dans la distribution et la fabrication de produits de nettoyage. En 2019, cette dernière a participé à l’aventure Parcours Développement durable afin de mettre en place une politique interne de développement durable, et impacter positivement le secteur de la chimie. Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, cette participation s’est couplée d’une fusion avec l’entreprise familiale ChapTec, experte en produits histologiques. Une fusion qui marque une première dans le cadre de Parcours Développement durable! Retour sur cet événement si incroyable dans un Québec qui peine à trouver des repreneurs pour ses entreprises.

Fusion des entreprises Chaptec et Omnichem

Une fusion évidente

Selon Janie Beauchamp, propriétaire de la première entreprise, «L’acquisition de ChapTec a été faite de façon inattendue. Avec OmniChem, nous n’étions pas nécessairement en mode fusion lors de notre rencontre dans le cadre de Parcours Développement durable. Mais avec Monsieur Chaput (ancien propriétaire de ChapTec), une certaine relation s’est créée et on s’est rendu compte que nos entreprises étaient très similaires, tant du point de vue du service à la clientèle, qu’au niveau de la philosophie de l’entreprise avec le volet de l’économie circulaire qui déjà en place depuis des années (réemploi des contenants et le programme de recyclage)».

De plus, elles partagent de nombreuses valeurs communes. En effet, la thématique écologique et la durabilité sont au cœur des deux projets. Chez ChapTec, des produits chimiques sont vendus aux hôpitaux. Qui dit produits chimiques dit analyses en laboratoires, et bien souvent tout cela inclut énormément de contenants en plastique. Mais Claude Chaput a un historique en développement durable qu’il décrit en 3R : réduire, récupérer et réutiliser. Le projet comprend donc deux opportunités ; commencer par récupérer les contenants vides utilisés pour acheminer les produits en laboratoire et réutiliser ces derniers, et, par la suite, se tourner vers les solvants et recycler ceux-ci.

Une suite intéressante

Selon Monsieur Chaput, cette fusion est également synonyme de défis, et il sera nécessaire d’aller susciter l’intérêt de la part des utilisateurs, des chefs de service en laboratoire, des directions d’hôpitaux, ainsi que des ministères. L’ancien propriétaire d’entreprise continuera à chercher, indépendamment, des programmes de développement durable. Concernant les prochaines étapes du processus, il est question de collectes de données et de collaborations pour pouvoir mettre des indicateurs de performances aux personnes qui recyclent déjà. L’idée est de promouvoir les avantages autant environnementaux, qu’économiques pour les utilisateurs, et de pouvoir réduire, à la source, la quantité de matières premières extraites. De beaux projets qui n’auraient été rendus possibles sans l’agence PME Montréal, responsable de la mise en contact des deux entreprises.

Un environnement rempli de défis

Il est important de préciser à quel point la fusion entre les deux entreprises est un événement pour notre province. En effet, depuis environ une quinzaine d’années, on parle d’une absence de repreneurs d’entreprises au Québec. Environ 70% de celles-ci sont des PME, où les propriétaires sont opérants. Or, lorsqu’on ne trouve pas de repreneur, la seule solution est de repousser l’âge de la retraite, et après cela, on doit se résoudre à mettre la clé sous la porte. Une réalité synonyme de craintes, les entreprises pouvant potentiellement fermer les unes après les autres. Dans le cas présent, la reprise de ChapTec, c’est la possibilité d’afficher un certain arrimage entre sa mission, sa vision et ses valeurs. Plus précisément, sa belle démarche de développement durable a attiré l’œil de OmniChem, ce dernier ayant su voir la capacité d’opérer dans le temps et de reprendre les opérations comme il le faut.

De telles bonnes nouvelles rendues possible grâce au Parcours Développement Durable, projet où nous souhaitons faciliter, avant tout, la rencontre entre deux êtres humains!

Lisez aussi

19 NOVEMBRE 2021

Enjeux et responsabilités socio-environnementaux des...

Mardi 26 octobre dernier marquait la tenue du deuxième atelier collectif de la cohorte 2021 du Parcours Développement...

15 OCTOBRE 2021

Entrevue avec Cardigan, une entreprise de notre cohorte

Nous avons récemment réalisé une entrevue avec Cardigan, une entreprise présente au sein de notre cohorte 2021, qui...

21 SEPTEMBRE 2021

La transition écologique, au cœur des PME québécoises

Les PME s’engagent de plus en plus dans la voie du développement durable et dans l’adoption de pratiques...